Pour ou contre le gratte langue selon les dentistes ?

Pour ou contre le gratte langue selon les dentistes ?

Peut-être l’avez-vous déjà testé ? Il a fait l’objet de nombreux sujets tendances sur les réseaux sociaux et il a envahi les rayons de nos boutiques préférées. Le gratte langue, cet outil ancestral remis au goût du jour, intrigue et ne cesse de faire parler de lui. S’il présente des bienfaits certains selon la routine bien-être ayurvédique, que pensent vraiment les professionnels de la santé bucco-dentaire de son utilisation ? On a posé la question au Dr Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte-parole UFSBD

Le gratte langue : oui…

On connaît bien les bases de l’hygiène bucco-dentaire : une brosse à dents souple, un dentifrice fluoré avec en prime des gestes parfois oubliés que sont le fil dentaire ou l’usage des brossettes interdentaires, le tout matin et soir. À ce rituel quotidien, certains y ajoutent depuis quelque temps le gratte-langue. Alors, bonne ou mauvaise idée ? « Le racleur à langue peut être utilisé, mais dans un cas bien spécifique, explique le Dr Lequart. Si et seulement si, vous voyez apparaître un dépôt blanchâtre sur le dessus de votre langue, signe d’halitose », le terme scientifique pour désigner la mauvaise haleine.  

Ainsi, il est bon d’éliminer ce dépôt, « composé de salive et de bactéries nommées composés volatiles sulfurés (CVS) », qui elles, sont responsables de la mauvaise haleine », et ce, grâce à un gratte langue. Qu’il soit métallique ou en plastique, le geste reste le même : aller de l’arrière de la langue à l’avant, et ce, après chaque brossage. On peut également utiliser la surface siliconée de sa brosse à dents. Mais attention, surtout pas les poils. « Même s’ils sont souples et fins, ils peuvent créer des microlésions à la surface de la langue, dans lesquelles pourraient s’incruster, une fois encore, les bactéries CVS. Le risque d’halitose s’accroîtrait davantage ». 

… mais, prudence

Comme toute chose, il est bon de ne pas abuser du racleur à langue. Pourquoi ? L’halitose pathologique n’est en rien comparable à la mauvaise haleine physiologique que l’on peut avoir le matin au réveil ou après avoir mangé un aliment fort tel que l’oignon ! Inutile donc d’utiliser cet outil au quotidien. « Le risque étant de déséquilibrer la flore buccale, ce qui pourrait engendrer de réels problèmes d’halitose, et surtout abîmer la surface de la langue ainsi que les papilles qui s’y trouvent », conclut l’expert.